Pour seul cortège, de Laurent Gaudé (France)

Publié le par sabine

A Babylone, Alexandre est mourant. L’agonie d’un tel homme impacte beaucoup de personnes. Dryptéis, la femme d’Héphaïstion, ancien compagnon d’Alexandre, mort l’année précédente, qui s’était retirée dans un temple isolé, doit rejoindre le roi. Ericléops, qu’Alexandre avait chargé d’une mission extrêmement dangereuse dans les lointaines contrées à l’Est, revient aussi vers Alexandre.

De nombreuses chevauchées, la mort d’Alexandre, le cortège des pleureuses, les généraux qui n’attendent pas l’enterrement pour se battre entre eux, des assassinats, le malheur de la guerre, et toujours, des esprits qui parlent aux vivants. Une épopée…

Un petit livre sur « le devoir et l’ambition, l’amour et la fidélité, le deuil et l’errance » (4ème de couv.), agréable à lire.

« Un chant à deux voix, celle d’Alexandre et celle de Dryptéis. Au fond, il n’y a que ces deux personnages-là et, au cœur du livre, l’énigme de ce qui les lie. Chacun va offrir à l’autre la possibilité de s’affranchir du temps et du poids de l’Histoire. Ce qui me touche, c’est la vibration de leur parole. » (L. Gaudé)

Publié dans romans français

Commenter cet article