Le sauveur, de Jo Nesbo (Norvège)

Publié le par sabine

Assassinat d’un « soldat » de l’Armée du Salut à Oslo.

Parmi les différents types de romans policiers, certains permettent au lecteur d’essayer de deviner l’identité de l’assassin, grâce à des pistes, plus ou moins fausses. Tel n’est pas le cas de celui-ci : l’auteur nous présente dès le début le meurtrier « il ». Croate, il a dès son jeune âge appris à se battre contre les serbes. On le trouve courageux et plutôt sympathique. Il est devenu assassin professionnel, spécialisé dans l’élimination des criminels de guerre et des pédophiles.

C’est Harry Hole qui est chargé de diriger l’enquête. Son ancien chef, qui le soutenait et couvrait les problèmes liés à son alcoolisme, est parti, remplacé par un type adepte d’une discipline rigoureuse (ponctualité, correction vestimentaire, conformité intransigeante au règlement). Harry devra faire preuve de diplomatie…

Son travail terminé, l’assassin est bloqué à Oslo par une tempête de neige qui empêche son avion de décoller. Cela lui donne l’occasion de voir dans un journal qu’il s’est trompé de cible. Scrupuleux, il décide donc de rester pour achever sa mission.

A Oslo, l’Armée du Salut est un grand propriétaire immobilier. Des appartements sont destinés à des familles en grande pauvreté, dont des croates. Ces propriétés sont convoitées par certains, prêts à payer des dessous de table pour leur achat. Mais le frère de la victime, qui est l’un des gestionnaires de l’Armée de Salut, ne transige pas : il a un code de morale infaillible… enfin, presque. Harry va commencer à percer certains secrets, certains liens, et réussir à comprendre le contrat étonnant et machiavélique pour cet assassinat.

La personnalité de Harry Hole est toujours intéressante à suivre, de roman en roman, avec sa morale de flic mais aussi sa morale d’être humain...

Publié dans romans policiers

Commenter cet article