La femme ailée, de Kyôka IZUMI (Japon)

Publié le par sabine

C’est un recueil de deux longues nouvelles : « La femme ailée » et « Le camphrier ».

Deux récits très japonais, un peu étranges. En les lisant, j’ai eu l’impression de voir se dessiner peu à peu des estampes japonaises… Les descriptions de la nature et des personnages sont précises, observées dans « La femme ailée » par un jeune garçon, puis dans « Le camphrier » par un jeune homme.

Le petit garçon vit seul avec sa mère dans une sorte de cabane, à côté d’un pont qui est leur source de revenu : chaque personne l’empruntant leur doit un droit de passage.

Le travail du jeune homme consiste à scier des troncs, pour fabriquer des planches. Il s’attaque à un immense camphrier.

Il y a une belle sensibilité dans les rapports entre les différents personnages de ces deux récits.

Cette lecture m’a laissé une sensation de grâce et de légèreté…

Dans cette édition, se trouvent aussi une biographie de l’auteur (1873 - 1939), une liste de ses œuvres traduites, de nombreuses notes sur les difficultés de traduction, et une préface expliquant le contexte dans lequel l’auteur a vécu.

Publié dans nouvelles

Commenter cet article