1Q84, d’Haruki Murakami (Japon)

Publié le par sabine

1q84En 3 tomes, hélas.

Pour lire un bon résumé de ce livre, demandez à Claire, tome 1, tome 2, tome 3.

Je suis un peu embarrassée pour faire ce compte-rendu… J’ai aimé tous les livres d’Haruki Murakami que j’ai lus jusqu’ici (« Kafka sur le rivage », « Danse danse danse », « Le passage de la nuit », « L’éléphant s’évapore », « Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil »). J’ai retrouvé dans 1Q84 tous les thèmes habituels de Murakami : une légère distorsion dans la réalité, la musique (ici, le Sinfonietta de Janacek… et bien d’autres), la cuisine (détails sur les petits plats très japonais que se prépare Tengo)... Dans 1Q84, l’auteur insiste beaucoup sur la forme des seins d’Aomamé (qui posent un problème à leur propriétaire), les testicules de Tengo (que sa copine adore toucher)… Bon, j’admets que ça peut faire partie de la personnalité des héros…

J’ai bien aimé le tome 1, je me suis un peu ennuyée avec le tome 2, mais sa fin me laissant perplexe, j’ai voulu quand même lire le tome 3. Et voilà qu'il m’agace (je ne l’ai pas fini, je ne suis pas sûre d’aller jusqu’au bout). Au point que je me suis mise à le lire d’une façon pas du tout prévue par l’auteur : j’ai lu tous les chapitres concernant Tengo en sautant les autres, car j’avais envie de savoir la suite de son histoire, j’en avais assez de me faire interrompre par les chapitres concernant Aomamé ou Ushikawa. Peut-être ai-je eu tort de vouloir lire les trois tomes à la suite les uns des autres ? Alors je me laisse tenter par d'autres choses : la lecture de La Hulotte (un n° sur les escargots, délicieux, comme toujours –la revue, pas les escargots -), par le dictionnaire superflu de Pierre Desproges, par le blog de Délit Maille,...

Les livres qui m’attendent sur la pile, et tous ceux qui me font de l’œil dès que je suis à la bibliothèque se demandent pourquoi je passe tant de temps avec 1Q84… Moi aussi !

Post scriptum, quelques jours après : J'ai tout lu... Donc l'impression générale est que l'histoire tire trop en longueur. Mais je reconnais quand même qu'Haruki Murakami est un excellent auteur : c'est bien écrit, les personnages ont de la consistance, ils sont crédibles, on les voit évoluer psychologiquement, même les personnages secondaires (ici : Tamaru et Ushikawa, qui ont de vraies personnalités).

Publié dans romans étrangers

Commenter cet article

Gilles Sardin 09/04/2013 09:17

J'ai pu lire ces trois livres dans la foulée, et je ne me suis pas particulièrement ennuyé dans le récit. L'argument par contre m'a paru un peu puéril et constituait un "grand écart" avec l'intérêt
qu'ont éveillés en moi les personnages. J'ai aimé, mais ne suis pas sûr de choisir de nouveau cet auteur.

sabine 09/04/2013 21:16



eh bien, c'est dommage, car il a écrit d'excellents romans. Mes préférés sont "Le passage de la nuit" et "Kafka sur le rivage", que j'ai conseillé de nombreuses fois à la bibliothèque, et tous
les retours ont été bons.



Adèle 31/03/2013 22:22

J'ai lu les trois tomes au fur et à mesure qu'ils sont sortis, donc pas dans la foulée, en faisant des pauses entre chacun d'eux, pauses forcément nécessaires à une lecture pour qu'elle ne devienne
pas indigeste ...
Après, effectivement, ce n'est peut-être pas le meilleur des Murakami, je te l'accorde, son chef-d'oeuvre insurclassable est et restera "La fin des temps". Ceci dit, j'ai aimé étaler l'expérience
de lecture de 1Q84 sur un an, qu'il m'accompagne tout ce temps, soit par les mots que je lisais, soit par tout ce qu'il faisait jouer entretemps sur le plan de l'inconscient. Et finalement, ces
derniers jours, je me disais que je le reprendrais bien au début, à la lumière de tout ce qu'il a bouleversé en profondeur ;-)

sabine 01/04/2013 19:36



C'est sympa de te trouver ici, merci de ta visite ! Je n'ai pas lu "la fin des temps", je vais me le procurer. J'aime trop Murakami pour rester sur cette impression mitigée.



LaClairette 06/03/2013 15:36

Bon, nous sommes d'accord alors... j'espère que je n'ai pas influencé ton avis !

Lamante 02/03/2013 22:14

un roman , enfin une trilogie qui a laissé mon conjoint perplexe aussi.
Rooo mais tu es une lectrice de la Hulotte ! copine, copine, alors !