L’Olympe des infortunes, de Yasmina Khadra (Algérie)

Publié le par sabine

olympe-copie-1.jpg A tous les lecteurs et lectrices qui n’ont jamais ouvert un livre de Yasmina Khadra, à tous ceux qui somnolent sur un livre mal écrit ou insipide, un conseil : précipitez-vous sur le premier livre de Khadra que vous trouverez, par exemple « l’Olympe des infortunes », votre vie va changer ! ;o)

Il est attachant, Junior, le « simplet », qui vit dans un terrain vague au bord de la mer, avec une bande de clochards, loin de la ville, de la civilisation et de ses dangers. Chacun divague dans son propre rêve ; cette petite société d’hommes a trouvé un équilibre. Ach, le musicien borgne, protège Junior, lui prodigue des conseils, l’aime, le rassure. Mais un jour, arrive Ben Adam, avec sa stature de divinité, son expérience millénaire, ses discours de prophète, et tout est remis en cause. Il enthousiasme Junior. Il sème le doute dans l’esprit d’Ach. Se sentant coupable d’empêcher Junior de vivre sa propre vie, Ach ne s’oppose plus au départ de Junior vers la ville…

Yasmina Khadra nous offre là un livre assez différent des précédents, avec beaucoup de dialogues, des personnages juste esquissés, et une écriture toujours aussi belle.

J’aime les verbes de l’auteur : « Junior dont la figure pâlotte est virgulée par un immense sourire idiot »… « Les dunes s’écartèlent sur la Méditerranée et on peut voir l’horizon couvrir sa retraite derrière des rideaux d’embruns »… « Le soleil s’enlise inexorablement dans la mer. Il a beau s’agripper aux nuages, il ne parvient pas à empêcher la dégringolade ».

Et les descriptions des délires des chacun, par exemple :

« Soudain, devant les vagues qui moutonnent dans un déferlement apocalyptique, il se met à voir les flots comme autant de groupes d’assaut progressant dangereusement sur la ville, et lui, à la tête de ces régiments blancs d’écume débarquant du large, le casque brodé d’argent et le sabre en avant, éperonnant son cheval de conquérant, ivre de prouesses et d’épopées. »

  Je savoure cette écriture, et j’aimerais vous faire partager ce plaisir !

Publié dans romans français

Commenter cet article

La Mante 15/10/2012 21:36

Ah oui assez raide quand meme quand simplet reveint...
oui le mec qui s'empoisonne avec des boites de conserve périmée...