La débâcle, de César Fauxbras (France)

Publié le par sabine

debacle.gifOui, bien sûr, c’est un pseudonyme ! L’auteur était journaliste quand la Seconde Guerre mondiale a éclaté. En juin 1940, il se retrouve dans une colonne de prisonniers qui part vers l’Allemagne. Il note des conversations qu’il entend. Les soldats se lâchent… ils disent tout ce qu’ils pensent de cette guerre, des dirigeants des pays, de leur vie de civil, de l’état de soldat… tout ce qu’ils ne pouvaient pas dire tant qu’ils étaient soldats, car ils auraient été accusés de démoralisation, ce qui était un crime. Le langage est truculent…

J’ai découvert ce livre grâce à Audrey Pulvar, qui le conseillait un matin sur France Inter en février 2011. Elle terminait en disant « Un petit livre bouleversant. Achetez-le, empruntez-le à la bibliothèque, prêtez-vous-le ! C’est du brutal, mais du sincère».

J’ai adoré par exemple ce passage où un prisonnier explique qu’il est « objecteur de salut militaire », et comment il a posé quelques problèmes à son Lieutenant…

 Un petit extrait, pour le plaisir :

« Tout ce qu’on raconte sur Hitler, on le racontait déjà en 14 sur Guillaume. C’était le késère au lieu d’être le furère, mais tout aussi méchant. Mon père, c’était le késère et les Boches, mon grand-père c’était Bismarck et les Prussiens, moi c’est le furère et les nazis. »

Publié dans autres

Commenter cet article

LaClaire 15/02/2012 08:11

Génial ! Tu n'as pas perdu de temps !
Bon, maintenant je vais tout lire ... :-)

sabine 15/02/2012 14:00



Merci de ta visite !