Le chinois, de Henning Mankell (Suède)

Publié le par sabine

le-chinois.jpgÇa commence comme un roman policier classique : Dans un hameau au nord de la Suède, presque tous les habitants ont été assassinés dans leur maison. Birgitta Roslin, juge dans une grande ville du sud, s’intéresse à cette affaire quand elle réalise que c’est dans une famille de ce village que sa mère, jeune, avait été accueillie. La police arrête un homme qui reconnaît ces meurtres. Il se suicide en prison. Affaire classée.

Mais Birgitta n’y croit pas. Un vague indice : un ruban rouge qui se trouve sur le lieu des crimes ; la découverte de l’origine de ce ruban : un restaurant chinois ; la lecture de lettres anciennes trouvées dans l’une des maisons, en provenance du Minnesota où s’est expatriée un partie de la famille ; la découverte sur internet que toute la famille du Minnesota a été assassinée quelques jours auparavant…

Henning Mankell nous emmène ensuite dans la Chine vers 1860. Trois frères fuient la misère et l’esclavagisme régnant dans leur campagne. Ils atteignent Canton, et après plusieurs jours de famine, ils se font kidnapper et se retrouvent dans la cale d’un bateau qui part vers l’est. Arrivés aux États-Unis, ils sont vendus comme main d’œuvre pour construire le chemin de fer. Le travail est harassant, le contremaître (d’origine suédoise…) est violent. Un seul : San, arrivera à retourner dans son pays, où il sera embauché par des missionnaires… suédois.

Et enfin, la Chine en 2006. Ya Ru a fait fortune, en partie grâce à la corruption. Sa sœur, Hong, est restée fidèle aux idées du communisme de Mao. Ils se retrouvent ensemble dans un voyage organisé par leur gouvernement en Afrique. Hong découvre le but du voyage : préparer l’expatriation de milliers de chinois pauvres, dont on craint une révolte s’ils restent dans leur misère, dans des régions africaines où ils cultiveront la terre au bénéfice de la Chine.

Tout est lié, bien sûr. Ce roman est passionnant, mais en plus, il décrit un contexte géopolitique probablement proche de la réalité. Il m’a fait penser à certains romans de John Le Carré.

Je vous recommande le passage sur ce site, spécialisé dans les romans policiers. Pour chaque auteur étudié,  on y trouve non seulement la liste des romans avec chaque enquêteur, mais aussi des vidéos d'interview, très intéressantes.

Publié dans romans policiers

Commenter cet article