Le recours aux forêts (la tentation de Démocrite), de Michel Onfray (France)

Publié le par sabine

recours-aux-forets.gif Ce petit livre de Michel Onfray m’a surprise : j’y ai découvert un Michel Onfray inattendu – du moins pour moi, habituée à écouter ses cours de philosophie sur France-culture en été. Il est en trois parties d’environ 20 pages chacune, les deux premières ayant une forme poétique.

« Permanence de l’apocalypse », où l’auteur fait un constat accablant sur l’homme : les guerres, les puissants/les misérables, les inconscients, les horreurs faites au nom des religions, la violence, les crimes, les trahisons, l’injustice, les compromissions,…

Le « Traité des consolations » nous propose la solution de Démocrite : le repli « au fond du jardin ». Se remettre à l’écoute de la nature, revenir aux choses essentielles, savoir écouter le vent, regarder le renard passer, sentir l’odeur d’après la pluie…

« Je veux entendre passer le hérisson dans le feuillage

Pour le friselis des feuilles mortes sous son ventre »

Je vous recommande spécialement les deux derniers paragraphes, où Onfray nous dit comment il voit les arbres, et comment lui, un homme, s’intègrera à la nature grâce à un arbre. Ces vingt pages sont superbes.

La troisième partie « Postface en forme de préface » est un texte où l’auteur raconte comment il en est arrivé à écrire ce livre (il est toujours intéressant de connaître le contexte dans lequel est conçu un livre). C’est là qu’on apprend qu’il a été l’objet d’une commande qui a abouti à un spectacle chorégraphié par Carolyn Carlson, dont on peut voir quelques extraits sur ce site.

Publié dans autres

Commenter cet article