Sorry, de Zoran Drvenkar (Croatie Allemagne)

Publié le par sabine

sorry.jpgS’apercevant que de nombreuses personnes sont rongées par un sentiment de culpabilité, quatre amis lancent leur entreprise sur ce concept : s’excuser à la place des autres. Ca marche bien, jusqu’au moment où un assassin s’adresse à eux. A partir de là, ils sont entraînés dans une succession d’événements qui va les amener de pire en plus que pire…

Un vrai puzzle, dont on assemble des petits bouts d’un côté, puis d’un autre, on imagine des liens, on se trompe, on réessaie … L’auteur mélange les périodes (« avant » et « après ») et les points de vue (Tamarra, Frauke, Wolf, Kris… Toi -où l’auteur tutoie le personnage-, « l’homme qui n’était pas là », qui n’apparaît qu’après 100 pages… mais c’est qui, celui-là ?). On se demande aussi qui est celui (ou celle ?) qui, dans les chapitres « après » a enfermé quelqu’un (qui ?) dans le coffre de sa voiture…

Au début, dans l’histoire, on voit 2 « parties » : le groupe d’amis (Tamarra, Kris, Frauke et Wolf) d’un côté, et le tueur « toi » de l’autre. Mais arrive cet « homme qui n’était pas là », dont ni les uns ni les autres n’ont connaissance, ce qui fausse complètement leurs déductions et donc leurs réactions et décisions.

La construction de ce roman est très efficace : j’ai vraiment été happée par cette histoire. D’autre part, le fait d’avoir les points de vue de chaque personnage les rend tous attachants, y compris l’assassin !

Pour un résumé plus consistant, voir chez Claire. Bibliographie de l'auteur ici.

Publié dans romans policiers

Commenter cet article

LaClaire 24/10/2012 17:59

Je suis contente qu'il t'aie plu ! Il m'avait beaucoup marqué ... et aujourd'hui je ne me souviens presque plus de la fin :-(