Un été sans les hommes, de Siri Hustvedt (USA)

Publié le par sabine

 (USA)

été sans hommes-copie-1 Mia, poétesse, est quittée par son mari pour une « pause » qui a 20 ans de moins qu'elle …

Douloureuse, elle s’éloigne de l’appartement conjugal et passe un mois dans une petite ville où sa mère habite une maison de retraite. Elle y donnera des cours de poésie à une bande d’adolescentes.

Dans ce livre, quatre générations de femmes :    

 - La mère de Mia et ses amies, libérées et joyeuses, mais conscientes de la proximité de la maladie et de la mort,

- Mia, qui réfléchit à sa vie de femme, de mère, d’épouse, qui reçoit des courriels de son mari, des coups de fil de sa fille qui espère ressouder le couple parental,

- Lola, sa voisine, jeune mère de deux très jeunes enfants (une étrange petite fille et son petit frère), dont le mari est souvent absent, et souvent violent

- Les adolescentes et leurs histoires, leurs perfidies, leurs jalousies.

 Une lecture pas très facile car pleine de références. Mais un livre attachant pour sa réflexion féministe.

Pour le plaisir, un petit passage que j'ai bien aimé : « … Gentil Lecteur,… si vous avez atteint ce paragraphe, si vous n’avez pas renoncé, ne m’avez pas envoyée, moi, Mia, valdinguer à l’autre bout de la pièce… je voudrais tendre les bras vers vous, et prendre votre visage à 2 mains et vous couvrir de baisers sur vos joues… parce que je suis à vous, tout à vous. Je voulais juste que vous le sachiez.» Emouvant, non ? Même si c'est sous le couvert de sa narratrice que Siri Hustvedt nous dit ça !

Publié dans romans étrangers

Commenter cet article

LaClaire 15/02/2012 17:22

ça va ma plaire je crois !

sabine 15/02/2012 16:54

Siri Hustvedt est la femme de Paul Auster