Les robots, d’Isaac Asimov (USA)

Publié le par sabine

C’est le socle de la SF ! Ce livre énonce les trois lois de la robotique :

-1ère loi : Un robot ne peut porter atteinte à un être humain ni, restant passif, laisser cet être humain exposé à un danger.

-2ème loi : Un robot doit obéir aux ordres donnés par les êtres humains, sauf si de tels ordres sont en contradiction avec la 1ère loi.

-3ème loi : Un robot doit protéger son existence dans la mesure où cette protection n’est pas en contradiction avec la 1ère ou la 2ème loi.

Asimov imagine des situations difficiles, engendrées par ces lois, situations pour lesquelles une psychologue spécialisée dans les robots doit intervenir.

« Cycle fermé » : un robot se trouve coincé entre la 2e et la 3e loi, ce qui l’amène à tourner en rond autour d’un lieu dont il a reçu l’ordre de ramener un matériau, mais qui présente un danger pour son existence.

« Raison » : la confrontation d’un robot avec l’information qu’il a été créé par les humains, et le refus d’y croire. Il se convainc de la théorie inverse : les robots ont créé l’homme, qui est un être inférieur et peu adapté aux conditions de vie (obligation de se nourrir, besoin de dormir,…)

« Attrapez moi ce lapin » : six robots mineurs travaillent en équipe, sous les ordres d’un robot-chef. On observe que, de temps en temps, ils arrêtent leur travail et se mettent à gesticuler de façon incohérente. Il faudra beaucoup de réflexion aux responsables humains pour comprendre ce qui se passe.

« Menteur » : le cas d’un robot qui, pour répondre à la 1ère loi, en arrive à donner à chaque humain des informations personnelles qui correspondent non pas à la réalité, mais à leurs plus chers désirs.

« Petit robot perdu » : comment retrouver un robot qui s’est fondu dans un groupe de 63 robots de même type, suite à un coup de colère d’un humain qui lui a dit d’ « aller se perdre ». Il est d’une importance vitale de le retrouver car il a été construit avec une altération de la 1ère loi, ce qui le rend éventuellement dangereux. Il faudra à la spécialiste en psychologie robotique faire preuve d’ingéniosité pour enfin le pousser à un comportement différent des autres, et le démasquer !

« Évasion » : un super-robot appelé « le Cerveau » construit un vaisseau spatial. Les deux pilotes spatiaux qui le visitent ont la surprise de constater qu’aucun poste de pilotage ne s’y trouve. Et qu’ils ne peuvent plus en ressortir… Ils feront un « voyage » étonnant…

Enfin, dans « Évidence » et « Conflit évitable », Asimov explore comment un robot peut accéder au pouvoir suprême, et ce qui arrive lorsque ce sont les robots qui dirigent le monde (avec une répartition des « Régions » pour le moins intéressante !)

Publié dans science fiction

Commenter cet article

Marilys 28/09/2013 21:55

j'ai adoré toutes les histoires de robot d'Asimov....