Seul le silence, de Roger Jon Ellory (Angleterre)

Publié le par sabine

C’est l’histoire d’une vie… chaotique ! Joseph Vaugan est assis dans une chambre d’hôtel, face au cadavre d’un homme, et lui-même semble près de la mort. Il nous raconte sa vie, tout ce qui l’a amené là…

Pourquoi ai-je eu du mal à lire ce livre - très bien écrit -, du mal à le reprendre pour en continuer la lecture ? Je crois que c’est par empathie : j’étais si « proche » du narrateur que j’hésitais à continuer la lecture du récit de sa vie, donc de toutes les situations difficiles auxquelles il était confronté, un enchaînement inéluctable.

Joseph habite une petite ville du sud des États-Unis. Son père est mort, il vit seul avec sa mère. Lorsqu’il a treize ans, une fillette de sa classe est retrouvée assassinée. Plusieurs assassinats de ce type se succèdent. Il se sent responsable de la survie des fillettes qu’il connaît. Il convainc plusieurs gamins de son âge de s’associer pour surveiller les fillettes, et empêcher un nouveau meurtre. Échec total. Joseph grandit, les meurtres continuent, l’atmosphère dans la ville est devenue lourde de suspicions, irrespirable. La maison des voisins brûle, sa mère tombe malade et doit être internée… La spirale ! Après d'autres épisodes terribles, il lui devient nécessaire de comprendre ce qui c’est passé, de trouver l’assassin.

« Avec le recul, ma vie ressemblait à une série d’incidents reliés les uns aux autres. Comme une suite de wagons de marchandises qui auraient déraillé, chacun indépendant et pourtant rattaché au suivant. L’un des wagons avait quitté les rails – peut-être la mort de mon père – et à partir de là, tout avait rapidement, résolument, suivi. J’en étais venu à croire que j’étais prisonnier de ces wagons, et que si je ne me désengageais pas, je finirais par basculer dans le vide. »

Publié dans romans policiers

Commenter cet article

Marilys 14/10/2013 13:43

ben ça ne donne pas envie de le lire !

LaClaire 24/09/2013 13:36

Je comprends bien ce que tu as ressenti : je me souviens que j'avais trouvé cette histoire extrêmement oppressante, un peu trop pour moi...

sabine 25/09/2013 21:49

oui, c'est ça le mot : oppressant... je ne l'avais pas trouvé