Le livre des morts, de Glenn Cooper (USA)

Publié le par sabine

2009. Des meurtres se succèdent à New-York, ayant comme point commun le fait que la victime reçoit la veille une carte postale avec un dessin de cercueil. Will Piper, agent de FBI, est chargé de l’affaire : il a été spécialisé dans les meurtres en série, puis relégué à l’arrière plan suite à une histoire de cul, mais son successeur vient de tomber malade.

1947 : des archéologues anglais font une découverte extraordinaire dans l’enceinte de l’abbaye de l’île de Wight. Ils en réfèrent au gouvernement, qui convoque Churchill, chargé de passer l’affaire à Truman aux États-Unis.

Le 7 juillet 777, sur l’île de Wight, naissance d’un petit garçon, 7è fils d’un homme lui-même 7è fils de ses parents… Un enfant étrange dont son père se débarrassera en le plaçant à l’abbaye. Il y développe un don étrange, que les moines décident de qualifier comme étant « l’œuvre de Dieu ».

Quel rapport entre ces deux histoires : les meurtres en série à New-York et la découverte sur l’île de Wight ? Je me le suis demandée pendant une bonne partie du roman…

L’idée est très originale, l’intrigue est bien menée. J’étais un peu agacée au début par les allers et retours dans la chronologie, mais ça se stabilise sur 2009, et ça devient captivant. Je dois reconnaître avoir été bluffée jusqu’à une centaine de pages de la fin !

Glenn Cooper a écrit ensuite « le livre des âmes » et « le livre des prophéties », suites à ce premier tome.

Publié dans romans policiers

Commenter cet article

Marilys 19/01/2017 16:50

ah oui, j ai lu les trois, c est distrayant......